opérations de fermeture de capital 

 

Pour certaines sociétés, il arrive un moment où les aspects négatifs de leur cotation en bourse l'emportent sur les points positifs. En effet, les coûts et les efforts nécessaires au maintien de la conformité avec la réglementation peuvent parfois faire perdre de vue l'objectif principal de la société. Le cours de l'action peut entraîner une sous-estimation de l'entreprise, ce qui décourage les investisseurs et nuit à la marque. Les actionnaires peuvent éprouver des difficultés à vendre leurs actions à un prix avantageux lorsque le volume des opérations est restreint et le cours des actions est à la baisse. Enfin, il est aussi possible que la propriété soit déjà concentrée entre les mains d'un nombre restreint de personnes.

Ainsi, alors que certains premiers appels publics à l'épargne (PAPE) très médiatisés font les manchettes, la question qui se pose chez les dirigeants de sociétés partout dans le monde est la suivante : pourquoi ne pas se retirer du marché?

Si le fait de fermer son capital peut se révéler avantageux à long terme pour la société et à court terme pour ses actionnaires, le succès n'est pas toujours garanti. La transformation peut soulever la controverse si un groupe suffisamment important d'actionnaires s'opposent à l'opération.

Le groupe Opérations de fermeture de capital de McMillan offre des conseils d'expert aux investisseurs, aux dirigeants de sociétés cotées en bourse et à leurs conseils d'administration qui vivent cette transformation complexe et cherchent à atténuer les risques. Nous aidons nos clients à comprendre ce qui fait le succès de telles opérations et à éviter les pièges. Notre objectif est d'aider nos clients à se retirer de la cote sans se perdre dans le dédale de complications réglementaires, financières, fiscales et sur le plan de l'organisation.

Les professionnels de McMillan contribuent au succès de leurs clients en :

  • guidant les clients relativement au respect des exigences réglementaires canadiennes et américaines
  • choisissant des évaluateurs indépendants et en supervisant le processus d'évaluation
  • communiquant et négociant avec les actionnaires minoritaires
  • représentant les clients auprès des organismes de réglementation
  • rédigeant les ententes en matière de changement de contrôle
  • examinant les offres au bénéfice des actionnaires minoritaires
Mai 2016
(seulement disponible en anglais)
Securities Bulletin